À PROPOS

Mission : Le ministère de la Sécurité publique assure, de concert avec ses partenaires, la sécurité publique au Québec et est appelé à diminuer la vulnérabilité des Québécoises et des Québécois notamment face aux risques liés à la criminalité et aux sinistres.

Contexte : La Direction générale des services correctionnels (DGSC) contribue à assurer à la population un milieu de vie sécuritaire. En effet, en collaboration avec les institutions et les organismes avec lesquels elle partage cette mission, elle éclaire les tribunaux et assure la prise en charge des personnes qui lui sont confiées, dans la communauté ou en détention, en favorisant leur réinsertion sociale.


ATTRIBUTIONS DE L'EMPLOI

En vertu du mandat légal qui est confié à l’agente ou l’agent de probation et sous la responsabilité de la  directrice des services professionnels correctionnels, la personne titulaire de l’emploi doit, dans le respect des orientations correctionnelles, faciliter l’évolution positive des personnes contrevenantes vers leur réinsertion sociale et favoriser la protection de la société.

  • Pour ce faire, elle exerce, dans le cadre des politiques et pratiques des services correctionnels du Québec, diverses activités d’évaluation et d’intervention auprès des personnes contrevenantes dans la communauté.
  • Dans ces mêmes milieux, elle exerce des activités de supervision clinique ainsi que, dans les bureaux de la communauté, des activités de révision de dossiers auprès des intervenants communautaires pour s’assurer du suivi du plan d’intervention et du respect des conditions.
  • Elle fournit l’éclairage requis auprès des tribunaux et autres instances à l’égard des personnes contrevenantes.
  • Elle procède à l’évaluation de ces dernières et élabore les plans d’interventions correctionnels.
  • Elle accompagne les contrevenants dans un processus de responsabilisation et de conscientisation.
  • Enfin, elle assume la responsabilité légale et clinique de la clientèle contrevenante.

PROFIL RECHERCHÉ

Profil recherché : La personne recherchée doit posséder une bonne connaissance du réseau correctionnel du Québec, de la Loi sur le système correctionnel du Québec et du fonctionnement du système judiciaire. Elle maîtrise les techniques d’entrevue, de relation d’aide, les techniques de conscientisation et de mobilisation, les techniques d’animation et de coaching. Finalement, elle possède une bonne capacité d’analyse et de jugement et démontre des habiletés relationnelles de façon marquée.

Conditions d’admission : Faire partie d’une banque de personnes qualifiées de la classe d’emploi à pourvoir.

Au moment de l’embauche, être membre d’un des six ordres professionnels autorisés :

  • Ordre professionnel des criminologues du Québec;
  • Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec;
  • Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec;
  • Ordre des psychologues du Québec;
  • Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec;
  • Ordre professionnel des sexologues du Québec.

Autre exigence de l’emploi : La personne retenue pourrait devoir satisfaire aux exigences d’une enquête de sécurité.


CONDITIONS DE TRAVAIL

Conditions de travail :

  • 20 jours de vacances annuelles après un an d’ancienneté et plusieurs congés pour événements familiaux;
  • Flexibilité au niveau des horaires de travail;
  • Régime de retraite assumé par l’employé et l’employeur;
  • Participation possible à un régime d’assurance collective;
  • Le salaire annuel minimum offert est de 47,067 $ et peut atteindre, selon l’expérience et la scolarité, 88,338 $
  • Possibilité d’effectuer du télétravail de façon hybride en fonction des besoins de l’organisation

 


POSTULER

Entrée en poste dès que possible
Personne à contacter:
Marianne Laroche
Courriel: [email protected]

Informations sur les attributions de l’emploi :
Cathy Gagnon,418-689-6681 poste 52606

Prenez note que seules les personnes retenues pour une entrevue seront contactées.

* mis en ligne le 16 décembre 2021


Retour aux offres d'emploi